Kthehu pas   Forum-Al.com™ > Shkenca > Mjekėsia

Mjekėsia ''Arti i mjekėsisė konsiston nė zbavitjen e pacientit ndėrsa natyra kuron sėmundjen'' Voltaire

Pėrshėndetje Vizitor!
Nėse ju shfaqet ky mesazh do tė thotė se ju nuk jeni regjistruar akoma. Edhe pse nuk jeni regjistruar ju arrini tė shihni pjesėn me tė madhe tė seksioneve dhe diskutimeve tė forumit, por akoma nuk gėzoni tė drejten pėr tė marrė pjesė nė to dhe nė avantazhet e tė qėnurit anėtar i kėtij komuniteti. Ju lutem : REGJISTROHUNI qė tė dėrgoni postime dhe mesazhe nė Forum-Al.
Regjistrohu
Pėrgjigje
 
Mundėsitė nė temė
i vjetėr 14-08-2017, 16:40   #501
Marya
V.I.P
 
Data e antarėsimit: Mar 2011
Posts: 2,841
Thanks: 1,898
Thanked 1,469 Times in 705 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 49
Marya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

nisem bilanin immunologjike , biopsie lekure dhe skaner nga koka te kembet, por nje nga hypotezat e para dhe sipas dermatollogut eshte probabil sindrome de BASEX ( Acrokératose paranéoplasique )
te shikojme si do dalin rezultatet
Marya nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 14-08-2017, 16:57   #502
Persona
:)
 
Data e antarėsimit: Jan 2012
Posts: 10,870
Thanks: 332
Thanked 2,058 Times in 1,167 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 110
Persona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Hipoteza te tjera? Une nuk arrij dot te shoh foton me analizat, nuk duket mire
__________________
Patience.
Persona nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 19-08-2017, 21:51   #503
Persona
:)
 
Data e antarėsimit: Jan 2012
Posts: 10,870
Thanks: 332
Thanked 2,058 Times in 1,167 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 110
Persona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Marya, erdhi rezultati i biopsise apo akoma heret? Jam kurioze
__________________
Patience.
Persona nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 20-08-2017, 05:35   #504
Marya
V.I.P
 
Data e antarėsimit: Mar 2011
Posts: 2,841
Thanks: 1,898
Thanked 1,469 Times in 705 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 49
Marya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Citim:
Postimi origjinal ėshtė bėrė nga Persona Shiko postimin
Marya, erdhi rezultati i biopsise apo akoma heret? Jam kurioze
akoma persona do te te informoje
Marya nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 05-09-2017, 08:11   #505
Marya
V.I.P
 
Data e antarėsimit: Mar 2011
Posts: 2,841
Thanks: 1,898
Thanked 1,469 Times in 705 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 49
Marya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Citim:
Postimi origjinal ėshtė bėrė nga Persona Shiko postimin
Marya, erdhi rezultati i biopsise apo akoma heret? Jam kurioze
lichen plan erosif
Marya nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 05-09-2017, 08:13   #506
Persona
:)
 
Data e antarėsimit: Jan 2012
Posts: 10,870
Thanks: 332
Thanked 2,058 Times in 1,167 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 110
Persona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Citim:
Postimi origjinal ėshtė bėrė nga Marya Shiko postimin
lichen plan erosif
Klasike ishte shume fantazioze hipoteza e dermatologut. Faleminderit
__________________
Patience.
Persona nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 20-09-2017, 14:18   #507
Marya
V.I.P
 
Data e antarėsimit: Mar 2011
Posts: 2,841
Thanks: 1,898
Thanked 1,469 Times in 705 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 49
Marya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

historia me rastin e mersiperm vazhdon
dhe fale forumit pata mundesi te rekuperoja imazhet sepse rasti me siper si perfundim profesori do ta publikoje ne nje reviste anglosaxone ( ai as qe u mor me te , po hajde mo)



ja qe vlen kur poston nga nje foto ketu te ndihmon kur ke nevoje me vone se une i kisha fshire nga telefoni se mi shikonte vajza dhe tmerroheshe sa here qe i shikonte

plaget e personit ne fjale iu sheruan me kortidoide

Herėn e fundit ėshtė ndryshuar nga Marya : 20-09-2017 nė 14:37
Marya nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
Postimi i Marya pėlqehet nga
i vjetėr 20-09-2017, 14:43   #508
Persona
:)
 
Data e antarėsimit: Jan 2012
Posts: 10,870
Thanks: 332
Thanked 2,058 Times in 1,167 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 110
Persona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėmPersona i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Citim:
Postimi origjinal ėshtė bėrė nga Marya Shiko postimin
historia me rastin e mersiperm vazhdon
dhe fale forumit pata mundesi te rekuperoja imazhet sepse rasti me siper si perfundim profesori do ta publikoje ne nje reviste anglosaxone ( ai as qe u mor me te , po hajde mo)



ja qe vlen kur poston nga nje foto ketu te ndihmon kur ke nevoje me vone se une i kisha fshire nga telefoni se mi shikonte vajza dhe tmerroheshe sa here qe i shikonte

plaget e personit ne fjale iu sheruan me kortidoide
I hodha nje sy te shpejte literatures, dhe eshte pothuajse i qarte korrelacioni lichen planus dhe hepatit c kronik.
__________________
Patience.
Persona nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
Postimi i Persona pėlqehet nga
i vjetėr 10-10-2017, 14:25   #509
Marya
V.I.P
 
Data e antarėsimit: Mar 2011
Posts: 2,841
Thanks: 1,898
Thanked 1,469 Times in 705 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 49
Marya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Eugene, Etats-Unis – Médecin généraliste, Pamela L. Wible est ą l’origine du mouvement « Ideal Medical Care », qui promeut une faēon plus humaine et humaniste de pratiquer la médecine, et l’instigatrice de centres de soins oł la qualité de la relation prime sur la quantité. Cette approche (novatrice ?) a fait d’elle une habituée des séminaires TEDX. Quand elle n’exerce pas dans sa clinique communautaire, le Dr Wible investit tout son temps dans la prévention du suicide chez les étudiants en médecine et les médecins. Elle est notamment l’auteur de Physician Suicide Letters – Answered, oł elle dénonce ą travers des témoignages (y compris dans des lettres d’adieux) la « culture médicale cachée d’intimidation, de bizutage et d'abus de pouvoir » dont sont victimes les étudiants et les médecins (comme l’a fait cette année en France le Dr Valérie Auslender dans son ouvrage « Omerta ą l’hōpital » ). L’article ci-dessous est un (court) résumé de son travail de mise en lumičre et de prise de conscience du vécu douloureux des soignants.


La plupart des médecins déprimés ne demandent pas d’aide

Les médecins peuvent źtre gagnés par la tristesse, comme n’importe qui d’autre. Mais comment font-ils quand cette mélancolie dure des semaines, voire des mois ? Existe-t-il des facteurs de risque particuliers qui conduisent les médecins ą la dépression ? Cette profession diffčre-t-elle de la population générale dans sa faēon de faire face ? Quels sont les traitements que les médecins recherchent et ceux qu’ils évitent ?



Ce que beaucoup d’entre eux font se limite ą ēa : rien. Ou alors ils essaient des solutions qui ne les aident pas. J’ai interrogé récemment 200 médecins qui ont souffert d’une dépression au cours de leur carričre et je leur ai demandé quel traitement ils avaient suivi. Les résultats sont les suivants : 33% se sont tourné vers un professionnel, 27% se sont débrouillés par eux-mźmes (self-care), 14% ont opté pour des conduites destructrices, 10% n’ont rien fait, 6% ont changé de métier, 5% ont pratiqué l’automédication, 4% ont essayé d’autres choses, et 1% ont choisi de prier.


La plupart des médecins ont essayé plusieurs traitements. Malheureusement, la majorité des médecins ą qui j’ai parlé a attendu des mois, voire des années avant de se décider ą agir – parfois mźme en s’autodétruisant.

Rechercher l’aide d’un professionnel a rarement été le traitement de premičre ligne. Cet article est un résumé qualitatif de mes travaux et des commentaires des médecins.

Je m’occupe d’une hotline dédiée ą la prévention du suicide des médecins depuis 2012 et j’ai eu l’occasion de venir en aide ą des centaines de médecins déprimés et suicidaires. Il est vrai que les médecins sont confrontés ą des circonstances spécifiques au cours de leur carričre, susceptibles de les conduire ą la dépression, comme l'intimidation, le bizutage, la privation de sommeil et les investigations des instances administratives ou/et ordinales, plus l'exposition quotidienne répétée aux souffrances et ą la mort.




Auxquelles viennent s’ajouter les causes de dépression communes ą l’ensemble de la population comme l’échec d’un mariage ou la mort d’un źtre aimé. Du fait mźme d’źtre médecin, ces causes banales de dépression deviennent encore plus risquées.

Causes communes de dépression

L’échec d’un mariage. Une relation défaillante est déstabilisante pour n'importe qui, mais les médecins sont plus susceptibles de faire capoter des mariages par négligence conjugale. Les médecins n'ont pas de semaines de travail prévisibles de 40 heures. Ils ne sont pas souvent ą la maison pour le dīner. Les appels impromptus en soirée ou pendant les week-end leur font souvent manquer les événements familiaux, les activités des enfants et mźme parfois les vacances. Aprčs une journée de travail, de nombreux médecins ont besoin d’un temps pour décompresser et comptent sur leur partenaire pour leur assurer un soutien émotionnel - au risque d'épuiser la relation plutōt que de la renforcer. C’est pourquoi, źtre médecin est, en soi, un facteur de stress conjugal.

Isolement social. La solitude peut conduire ą la dépression chez quiconque, et les médecins sont particuličrement ą risque d'isolement social. Les déplacements fréquents pendant la formation et les semaines de plus de 80 heures de travail laissent peu de temps pour les amis ou la famille. Mźme quand ils ne travaillent pas, les médecins parlent de médecine, pensent aux patients, étudient pour les examens ou pour obtenir des points de formation médicale continue. Penseurs introvertis, studieux et trčs intelligents par nature, les médecins peuvent avoir plus de difficultés que d’autres ą développer des amitiés. Źtre médecin est donc un facteur de risque indépendant d'isolement social. Sue résume ainsi sa situation : « Je vois les couples d’amoureux ą l'église et j'accepte qu'il n'y ait pas de prince charmant pour moi. Il n'y aura personne pour s'occuper de moi quand j’aurai un cancer du sein. Je n’ai pas d’économies et n’aurai pas de retraite. Je gčre les appels téléphoniques et des soins pour les mourants, mais je sais qu'il n'y aura pas de médecin aussi aimant pour prendre soin de moi [1]. »


Etre médecin est, en soi, un facteur de stress conjugal.



Décčs d'un conjoint. Les médecins sont affectés d’une faēon particuličre par la perte d'un conjoint, car ils ont eu moins de temps que la population générale pour développer un systčme de soutien. Le décčs d'un conjoint peut źtre un événement particuličrement dévastateur pour les hommes, qui semblent źtre plus ą risque de dépression car ils comptent souvent sur le soutien de leurs partenaires et ont plus de mal ą demander de l'aide par rapport ą leurs collčgues de sexe féminin.

Les difficultés financičres. Bien que les médecins gagnent potentiellement plus d’argent que la population générale, ils économisent souvent moins et dépensent davantage en prźts étudiants, voitures et maisons, pour répondre ą des modčles culturels et familiaux. De nombreux médecins sont aussi la proie d’employeurs, de professionnels, mźme des amis et de la famille qui croient que « tous les médecins sont riches ». Les médecins peuvent également prendre de mauvaises décisions financičres, ce qui les conduira ą assurer leurs arričres dans la vie beaucoup plus tard que la plupart. Aux Etats-Unis, certains remboursent encore leurs prźts étudiants datant des années 50 ou 60 et ont peu économisé pour la retraite.


Traumas infantiles. Les abus sexuels, émotionnels et physiques dans l’enfance augmentent le risque de dépression pour tous. Certains médecins ont dit que ces blessures infantiles ont nourri leur désir de faire médecine afin de pouvoir aider les autres. Suivre des études de médecine en tant que « guérisseur blessé [wounded healer, expression que l’on doit ą Carl Jung – NDLT] » et en se soumettant ą une culture d'auto-négligence pendant la formation et au-delą (sans un accčs facile ą des soins psychiatriques) déstabilise encore davantage ces médecins ą risque.


Antécédents familiaux de dépression. Les personnes (médecins et non-médecins) dont les parents sont dépressifs présentent un risque accru de développer une dépression. Pourtant, quand on postule pour faire médecine, il n’est jamais dit aux étudiants potentiels et ą leurs familles qu'ils seront davantage ą risque de dépression (et de suicide) de par la formation elle-mźme. Jusqu'ą 43,2% des médecins souffrent de dépression ou de symptōmes dépressifs pendant leur internat [2]. Le consentement éclairé des futurs étudiants en médecine devrait źtre requis pour les prévenir des risques additionnels pour la santé mentale qu’il y a ą suivre des études médicales.


Retraite. Cet événement majeur de la vie qu’est la retraite peut entrainer une dépression chez beaucoup de gens. Mais quand l’identité d’une personne est associée trčs étroitement ą une carričre, comme cela peut źtre le cas pour un médecin, la dépression post-retraite peut źtre bien pire. De plus, comme mentionné précédemment, certains médecins n'ont parfois pas économisé suffisamment d'argent pour arrźter la vie professionnelle et vivre confortablement, alors que d'autres n'ont pas développé de vie personnelle aprčs avoir consacré tant de leur carričre ą s'occuper d'autrui.
2. Que font les médecins déprimés?

Alors, que font les médecins lorsqu'ils sont déprimés? Vont-ils tout simplement consulter ? La plupart du temps, non.


Beaucoup de médecins ne font rien. La formation médicale nous apprend ą « prendre sur soi », de fait, les médecins ne savent pas demander de l'aide. Beaucoup ne sont d’ailleurs pas conscients qu'ils souffrent de dépression. Parce que la majorité des médecins sont surchargés de travail, épuisés et mécontents, ils ne voient mźme plus qu’ils sont hors norme. Souvent, ils ont intégré et normalisé leur souffrance et n’y prźtent plus attention. La distraction, l'évitement et le déni sont des tactiques fréquemment mises en place par les médecins déprimés. Je crois que la plupart des médecins ne s’accordent pas les soins appropriés qu'ils recommanderaient ą leurs patients déprimés. « Je pense que votre analyse est, malheureusement, assez juste. Et je suis un psychiatre », confirme le Dr Shannon Sniff.


Souvent, ils ont intégré et normalisé leur souffrance et n’y prźtent plus attention.



Stratégies d'auto prise en charge

L'auto-distraction. En tant que médecin qui a connu la dépression, j'avais choisi d'ignorer mon propre état en me passionnant pour les vies épouvantables de mes patients, et en plus j’étais payé pour ēa! C'est la méthode la plus fréquente d'auto-diversion du médecin: l’addiction au travail ou « workaholism ». Mźme aprčs le travail, les médecins se distraient avec des dossiers sans fin, des jeux informatiques abrutissants, du surf sur Facebook (groupes de médecins inclus), du visionnage frénétique sur Netflix ou s’évadant grāce ą des romans. Les jeunes médecins, eux, préfčrent parfois faire de la fźte avec des amis.


Activités apaisantes. Cuisiner et boulotter peuvent źtre des faēons de faire face provisoirement aux symptōmes dépressifs. Chocolat noir, et autres sucreries telles que beignets et pātisseries ne sont pas rares dans les lieux de pause des personnels soignants. Je me souviens, il y a quelques années de cela, des délégués médicaux couvrant mon bureau de pots de beurre d'arachide, que j'utilisais comme mini-antidépresseurs quand je remplissais mes dossiers. Bien sūr, l'auto-apaisement grāce ą la nourriture peut vite virer ą la prise de poids autodestructrice.

Prendre soin de soi. Un chirurgien m'a dit une fois: « En cas de déprime, vous avez juste besoin d'un profond repos ». Certains docs sont réguličrement privés de sommeil, donc dormir ou se détendre en vacances est leur stratégie d’auto prise en charge. La pratique sportive ą dose intensive est également trčs populaire parmi les médecins. Méfiez-vous: marathons ou programme de fitness ą la mode, bien que géniaux pour lutter contre la dépression, peuvent vite entrainer une dépendance et faire plus de mal que de bien.


L'auto-apaisement grāce ą la nourriture peut vite virer ą la prise de poids autodestructrice.




D'autres lisent des livres de développement personnel, prient, méditent, font du yoga, chantent, dansent, écoutent de la musique ou jouent avec des enfants / animaux de compagnie. Certaines personnes gardent les courriers de remerciement que leur ont envoyé leurs patients et les lisent lorsqu'ils sont déprimés. Se souvenir des patients reconnaissants est une forme d'affirmation du soi qui aide ą reconstruire la confiance et l'estime de soi.

Prendre soin de soi, ēa peut źtre aussi abandonner un travail ą temps plein ou mźme carrément la médecine. Un médecin écrit: « Qu'est-ce que j'ai fait? J'ai quitté mon travail! Haha ». Un autre dit : « J'ai essayé de m'occuper de moi, mais ēa a tellement mal fonctionné que ēa ne compte mźme pas. Ēa avait fini par devenir mon aspiration premičre, et l'échec ą y arriver a conduit ą des pensées et des comportements autodestructeurs ».


La pratique sportive ą dose intensive est également trčs populaire parmi les médecins.

Loisirs. On m'a dit un jour : « La frontičre entre passe-temps et maladie mentale est trčs ténue ». Il n’est d’ailleurs pas rare que les médecins se jettent ą corps perdu dans l'artisanat sur un mode obsessionnel pour traiter leur dépression. « Comme mon mariage était en train d’échouer, j'ai créé une magnifique mosaļque murale dans ma salle de bain (que j'ai perdue dans mon divorce) ». De nombreuses femmes médecins se découvrent une passion pour le tricot. Ann Secord, une anatomopathologiste, raconte : « Je tricote. Beaucoup. J'ai dū me souvenir combien j'aimais tricoter ą la période de ma vie [dans la Marine] oł j'étais le plus déprimée. Derničrement, j'ai commencé ą jouer du ukulélé. Tous les jours. Je pense qu'il est impossible d'źtre déprimé et de jouer du ukulélé ». Le shopping est également un passe-temps trčs populaire au Etats-Unis.

Laisser sortir ses émotions. Au cours de leurs témoignages, les médecins ont révélé avoir pleuré dans leurs bureaux, dans les toilettes ou dans la salle d’attente entre deux patients. Un médecin (homme) m'a mźme envoyé une photo de lui en pleurs sur le sol de sa salle de bain. D'autres reconnaissent casser des objets. Dr Michele Parker partage: « J'avais pris l'habitude d'aller dans un parc d’attraction et de pratiquer la thérapie du « grand huit » qui me permettait de crier. Dingue ».



Auto-prescription. Alors que certains médecins s’automédiquent, d'autres en volent des échantillons sur leur lieu de travail ou en achčtent sur Internet pour qu'il n'y ait pas de traces. Caroline témoigne : « J'ai abusé de l’Adderall® [amphétamine prescrite pour le traitement de l’hyperactivité – NDLT] de mon fils pour essayer d'źtre plus efficace et survivre en dormant peu, et je m’auto-prescris du Cymbalta® [duloxetine, antidépresseur]».
3. Chercher du soutien parmi ses pairs

Bien que de nombreux médecins échangent avec leur famille et leurs amis, la forme la plus courante de soutien professionnel consiste ą se plaindre auprčs de ses pairs en ligne et au travail. « Mes amis et moi faisions les tests PHQ-9 [Patient Health Questionnaire] en ligne qui montraient que nous étions sévčrement déprimés, puis on riait avant de retourner travailler », déclare le Dr Shola Shade Ezeokoli.


En revanche, certains médecins déprimés cherchent réellement des soins appropriés auprčs de leur médecin traitant, de leur psychiatre ou d’un thérapeute. Pour que les rendez-vous ne soient pas mentionnés dans leur dossier médical, certains utilisent des noms faux, payent en espčces et renouvellent leur traitement en dehors de leur ville pour s’affranchir des enquźtes du Conseil de l’Ordre et éviter les collčgues du coin (tout cela pour des raisons de confidentialité). Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) semblent źtre les médicaments les plus populaires pour traiter la dépression chez les médecins.

« Pendant mon internat, je me suis rendu compte que 75% de mes co-internes étaient sous ISRS ou d'autres antidépresseurs juste pour pouvoir tenir le coup, parce que c’est vraiment terrible, témoigne le Dr Joel Cooper. La dépression, ou tout du moins un état permanent de déprime, est plus ou moins la norme pendant les études de médecine, et notamment l’internat. C’est vraiment étonnant que plus de médecins ne meurent pas par suicide lorsqu’ils traversent ce long processus long, dur et sans empathie aucune ».


75% de mes co-internes étaient sous ISRS ou d'autres antidépresseurs juste pour pouvoir tenir le coup.




Sur le mźme sujet, lire aussi :
Dépression : un quart des étudiants en médecine laissés en souffrance

Non ą la maltraitance psychologique des étudiants en médecine !


Si les médecins se noient dans les médicaments, c’est notamment pour éviter d'źtre dirigé vers un « programme médical de santé » ( Physician Health Program ou PHP, programme de prise en charge destiné aux médecins souffrant d’une addiction qui leur évite un signalement aux instances ordinales -- NDLT ). « Mon responsable a suggéré que je me m’adresse au PHP », dit Adam, « alors j'ai appelé (et je n'ai pas donné mon nom) et j'ai été choqué de voir ą quel point ils ont été incapables de m’aider. Ils m’ont décrit le processus, qui retarderait le retour au travail. Je serais obligé de me conformer ą des années de surveillance et de payer pour de multiples évaluations et des dépistages de drogues intempestifs (mźme si je n'ai pas de problčme de substance.) Je suis peut-źtre malade mentalement, mais je ne suis pas fou ! Ēa m’a semblé źtre punitif et adapté aux docs accros, sans rien ą offrir ą tous les autres » [3].




En raison de la nature punitive de ces programmes de traitement des médecins, comme les PHP, et de la prévalence des questions intrusives sur la santé mentale et de l’impact que cela peut avoir sur le droit d’exercer et les demandes d'accréditation pour les assurances, de nombreux médecins ne vont pas au-devant des soins dont ils auraient besoin.


C’est vraiment étonnant que plus de médecins ne meurent pas par suicide lorsqu’ils traversent ce long processus long, dur et sans empathie aucune.

Autodestruction

Quand les médecins portent atteinte ą eux-mźmes, cela peut prendre la forme de schémas de pensée autodestructeurs, de dépendances, et mźme aller jusqu’au suicide. Boire aprčs le travail est, par exemple, une pratique courante chez les médecins déprimés et peut rapidement devenir une habitude dangereuse. Un médecin, nommé Paula, a témoigné [4]:




« Récemment, j'ai reconnu les signes et cela m'a surpris – si un verre de vin peut calmer les fins de journée oł s’entremźlent patients et familles difficiles, attentes irréalistes en termes d'espérance de vie, conséquences de la maladie et revendications culturelles, alors deux verres feront encore mieux! Quand j’ai compris que je commenēais ą anticiper ce «verre-ami» qui m'attendait ą la fin d’une journée du type «remplis ce document correctement si tu ne veux pas źtre poursuivi», j’ai brusquement laissé tomber tout ēa pour un thé chaud et un jus d'orange. Trčs honnźtement, cela m'a fait peur de voir ą quel point l'alcool avait aussi facilement calmé les choses sans poser aucune question, et aussi de voir ą quel point une justification s’est imposée sans problčme. Alors que vous ne pensez pas que cela puisse vous arriver... »


Trčs honnźtement, cela m'a fait peur de voir ą quel point l'alcool avait aussi facilement calmé les choses sans poser aucune question.

Les comportements autodestructeurs peuvent également inclure des relations extraconjugales, garder des scalpels sous la main, stocker des médicaments ou s’acheter une arme. Certains deviennent inattentifs et cessent de regarder dans les deux sens avant de traverser la rue. Ce qu'on peut appeler une tentative de suicide « accidentellement volontaire (accidentally on purpose) ». Ceux qui échouent ą s’autodétruire – comme traitement de premičre ligne contre leur dépression – finissent parfois par prendre soin d’eux-mźmes, puis requičrent l'aide professionnelle ą un médecin.

D'autres se « confortent » dans leur comportement suicidaire. « Au cours des 7 derničres années, j'ai eu des comportements suicidaires ą multiples reprises », affirme un médecin appelé Mike. « D'une maničre étrange, c’était devenu l'un des rares domaines/états stables oł je sentais que j'exerēais un certain degré de contrōle et d'autonomie. Je pense que ce que j’ai ressenti ą ce moment allait bien au-delą de la « dépression clinique ». C'est l'épuisement total de mon humanité ».
Marya nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 10-10-2017, 14:27   #510
Marya
V.I.P
 
Data e antarėsimit: Mar 2011
Posts: 2,841
Thanks: 1,898
Thanked 1,469 Times in 705 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 49
Marya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

artikull shume shume interesant
Marya nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 10-10-2017, 14:29   #511
Akrepi
Anėtar
 
Avatari i Akrepi
 
Data e antarėsimit: Jan 2012
Posts: 29,240
Thanks: 6,804
Thanked 6,402 Times in 3,432 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 398
Akrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Citim:
Postimi origjinal ėshtė bėrė nga Marya Shiko postimin
artikull shume shume interesant
Po ne qė s'e lexojmė dot si do ja bėjmė?
Akrepi nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 10-10-2017, 14:38   #512
Marya
V.I.P
 
Data e antarėsimit: Mar 2011
Posts: 2,841
Thanks: 1,898
Thanked 1,469 Times in 705 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 49
Marya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėmMarya i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Citim:
Postimi origjinal ėshtė bėrė nga Akrepi Shiko postimin
Po ne qė s'e lexojmė dot si do ja bėjmė?
mesoooooooooooooo
ta perkthen bora ty
Marya nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
Postimi i Marya pėlqehet nga
i vjetėr 10-10-2017, 14:44   #513
drague
me pushime
 
Data e antarėsimit: Sep 2010
Posts: 15,884
Thanks: 3,352
Thanked 3,814 Times in 2,366 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 201
drague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėmdrague i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

ta futi ledio

te na e rruaē per ver se per dimer na mban ngrohte
__________________
E tmerrshme Ledio, ma sekuestruan magazinen
drague nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 10-10-2017, 14:56   #514
Akrepi
Anėtar
 
Avatari i Akrepi
 
Data e antarėsimit: Jan 2012
Posts: 29,240
Thanks: 6,804
Thanked 6,402 Times in 3,432 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 398
Akrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Citim:
Postimi origjinal ėshtė bėrė nga Marya Shiko postimin
mesoooooooooooooo
ta perkthen bora ty
Epo nuk do mėsojmė gjith gjuhėt e botės o Marya, unė psh. di arrixhinjēe ti nuk di, sikur tė shkruaj njė shprehje arrixhinjēe unė kėtu a do pyesėsh ti se ēfar thuhet aty?

Drague ik bėj pshesh ti se iku dreka.
Akrepi nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 10-10-2017, 14:58   #515
Si Bora
V.I.P
 
Avatari i Si Bora
 
Data e antarėsimit: Sep 2014
Posts: 12,120
Thanks: 4,574
Thanked 3,310 Times in 1,732 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 157
Si Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėmSi Bora i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

ca ka ndodhur ketu erdhi perkthyesja
__________________
Nuk besoj se qielli eshte blu.
Si Bora nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
i vjetėr 10-10-2017, 14:59   #516
Akrepi
Anėtar
 
Avatari i Akrepi
 
Data e antarėsimit: Jan 2012
Posts: 29,240
Thanks: 6,804
Thanked 6,402 Times in 3,432 Posts
Shuma e pikėve qė jep: 398
Akrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėmAkrepi i pazėvėndėsueshėm
Gjendja bazė Pėrgjigje e: Raste klinike interesante.

Meqė ra llafi drague do gatim me "porado".
Akrepi nuk ndodhet nė linjė   Pėrgjigju pėrmes citimit
Pėrgjigje

Mundėsitė nė temė

Rregullat e postimim
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

Kodi HTML ėshtė fikur